Semaine 14 – le bilan : Un Flow de passions

Comment s’est passée votre semaine de reprise de contact avec vos passions ? Avez-vous réussi à faire une séance de votre activité favorite ? Avez-vous réussi à en faire plus ? Ou bien vous êtes vous heurté à des obstacles pour y parvenir ?

Voici d’abord quelques pistes pour tenter de les dépasser. Puis nous verrons ensemble d’autres aspects thérapeutiques et les bienfaits que j’avais introduit en début de semaine.

Passion

Des obstacles aux passions

Le manque de temps

Pour répondre à cette problématique essayez de vous poser la question de vos priorités. C’est une question que nous avions d’ailleurs abordée dans la semaine 10 du défi.

Se poser la question des priorités c’est se donner l’opportunité de planifier et d’organiser sa semaine et ses journées en fonction de ce qui compte vraiment pour vous.  Qu’est ce qui est important ?

Pensez aux bénéfices à long terme des effets d’une séance sur votre état moral et physique.

Vous avez tendance à en faire “toujours trop” ? Il est également possible d’effectuer l’activité qui vous passionne en revoyant vos volontés à la baisse.

En effet pour débuter une activité le temps n’a peut-être pas besoin d’être trop long. Il sera possible d’en augmenter le temps petit à petit en fonction des effets ressentis et si votre planning le permet.

Par exemple si vous aimez le dessin, commencez peut-être par de courtes séances de dessin au début et augmenter leur durée au fur et à mesure.

Gardez à l’esprit que le temps pris au moment de l’activité est du temps gagné sur le long terme car l’énergie qui provient de ces moments de plaisir est une source d’émotions extrêmement bénéfique.

De plus, il existe des techniques pour apprendre à reproduire cet état de Flow, de focalisation et d’attitude passionnée à d’autres activités de la vie quotidienne. Pour un plaisir démultiplier.

Si ce dernier point vous intéresse dites le moi en commentaire !

Musique

Le manque de moyens, de matériel ou d’espace.

Vous n’avez pas les finances pour une activité en particulier ? Vous n’avez pas le matériel qu’il vous est nécessaire ?

Avec un peu de recherche on découvre rapidement qu’il y a beaucoup de possibilités de réduire le coût d’une activité de loisir.

Vous pouvez trouver une version peu cher de votre activité en vous rapprochant d’association de quartier, d’offres de votre comité d’entreprise, de sites ou d’autres espaces permettant par exemple, d’échanger du matériel ou de trouver des éléments d’occasion.

Sans compter que ce type de recherches et de trouvailles va vous permettre de rentrer en contact avec quelqu’un qui partage peut-être votre passion.

Et de fil en aiguille vous trouverez encore davantage d’opportunités et d’astuces pour réduire vos coûts.  

Le manque d’envie

Reprenez la lecture de l’article semaine 14 (voir article) afin d’observer le type de manque d’envie qui vous habite.

Faites le point sur votre état moral, si vous ressentez une perte d’envie globale ou si vous avez beaucoup de mal à trouver du plaisir à faire une activité de loisirs, il serait intéressant de faire le point chez votre médecin ou votre thérapeute.

Musique

La culpabilité

Je vous partage cette citation d’Hegel :

« rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans passion »

La passion est un sentiment bénéfique et créateur de belles choses ! Essayer de la ressentir est une manière adaptée de prendre soin de soi !

La passion vous procure de l’énergie quelque soit votre domaine. Elle vous donne la force et les ressources pour mener à bien vos projets. Elle donne du courage, de l’espoir et de la confiance. 

Si vous ressentez de la culpabilité peut-être est-ce parce que vous avez du mal à vous octroyer des moments de plaisir ?

Il est important de vous poser la question de cet obstacle. Ce n’est pas un obstacle utile: Prendre soin de soi à des répercussions positives pour soi qui ressurgissent sur notre environnement.

Je le répète, ce type d’activité épanouissante est un besoin pour l’être humain. Demandez-vous quels sont les risques à penser différemment ? Qu’est-ce que je risque a me faire du bien ?

Qu’est-ce que je risque à m’octroyer des moments de plaisir ? 

Replacez ses idées au rang de ce qu’elles sont souvent en réalité : des pensées limitantes. Et demandez-vous ce que vous pourriez penser à la place de cette pensée limitante qui serait davantage utile pour vous.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser l’article de la semaine 15 consacré à la façon de penser à soi comme si nous étions notre meilleur ami.

Passionnant

Le manque d’idée

Vous aimeriez terriblement trouver une activité vous permettant de trouver cet état de flow ?

Il y a beaucoup de possibilités pour trouver cette activité:

  • Cherchez des activités de loisirs que vous ne connaissez pas dans les magazines et sur le Net.
  • Demandez autour de vous, laissez-vous inspirer par ce que vos proches aiment faire et demandez-leur de pouvoir faire un essai.
  • Saisissez l’occasion à chaque début d’année scolaire de vous rendre dans les forum des associations, pour découvrir des initiatives de votre ville.
  • Bénéficiez des premiers cours d’essai gratuit dans les associations sportives ou les clubs de loisirs divers pour tester de nouvelles activités et peut-être tomber sur celles qui va vous passionner.
  • Écoutez certaines radios régionales qui régulièrement proposent des entretiens ou des interviews de personnes passionnées qui font connaître leurs activités par ce biais.

La créativité outils thérapeutique

Il n’est pas nécessaire d’avoir un loisir créatif pour être soi-même créatif et faire de notre activité, quelle qu’elle soit, une sorte d’œuvre d’art pour nous-mêmes.

On peut lire dans de nombreux ouvrages et textes de psychologues que la créativité est un très bon levier permettant d’atteindre un changement bénéfique pour sa vie.
C’est une manière de remettre le plaisir au centre de sa vie, se reconnecter à quelque chose qui nous permet d’être en mouvement, dans l’action. La créativité nous offre la possibilité de retrouver un lien à nos désirs et nos envies.
Activité
La créativité est d’ailleurs un talent que chacun détient dans l’enfance. On perd ce contact à ce talent en grandissant si l’on se laisse déborder par le stress, la routine, nos croyances et nos injonctions. Ces mécanismes qui nous coupent de qui nous sommes au plus profond de nous.
Je vous proposer de trouver une activité qui soit détachée de tout jugement et de toute évaluation provenant de l’autre pour ne garder qu’un contact de plaisir avec cette activité.
La raison de cette proposition est que le désir d’approbation et l’attente de reconnaissance de l’autre nous éloignent irrémédiablement du plaisir d’effectuer cette activité.

Des ateliers thérapeutiques

D’ailleurs pour ceux qui ont besoin d’une activité thérapeutique, certaines des passions (peinture, musique, écriture, dessin, …) peuvent être proposées dans les structures et associations d’accompagnement : un cadre fixe au niveau des horaires, de l’espace dédié, de la présence de l’accompagnateur et du matériel adéquat, font de ce moment d’activité un outil thérapeutique très efficace.
La créativité permet de s’exprimer mais également d’apprendre à tolérer la frustration, à se familiariser avec le lâcher prise.
Pascale Senk et Frédérique De Gravelaine écrivent dans leur livre « guérir de nos dépendances » que la créativité rejaillit sur tout : le travail, les relations amoureuses et l’amitié. « Elle vivifie nos actes les plus quotidiens et devient déterminante dans un processus de guérison ».
Savez-vous par exemple que certains psychothérapeutes en addictologie invitent leurs patients à s’initier au haïku ? Un mini poème de 17 syllabes qui provient du Japon et qui a été diffusé à partir des années 50. Encore une bonne idée d’activité !

Ateliers

Des “réseaux” sociaux

De plus si vous souhaitez mêler les effets bénéfiques du Flow par l’activité avec ceux du contact à l’autre, il existe depuis quelques années, provenant des États-Unis, des initiatives de particuliers. Ils invitent leurs proches ou même des inconnus à se rendre spontanément chez l’un ou chez l’autre pour partager une activité de loisir ou une passion commune en groupe.

Ils appellent cela les “social sketchs“ (sketch désignant les croquis) et leur développement est en pleine expansion. 

À vous de continuer

Vous avez trouvé votre activité, vous en avez envie et vous voulez continuer à partager de bons moments avec d’autres personnes :

Organiser vous-même vos rencontres autour de votre passion :

  • Définissez la thématique (soirée, goûter,…)
  • Utilisez votre Carnet d’adresses ou les réseaux sociaux pour lancer vos invitations, vous pouvez même créer une page Facebook pour des invitations permanentes et pour que chacun puisse confirmer sa venue.
  • Recevez ces personnes chez vous, et penser que l’important c’est de se retrouver ensemble pour partager la passion (et non pas de briquer votre maison de A à Z par peur du qu’en-dira-t-on). 😂
  • Proposer à chacun de couper les sources de distraction (débrancher les appareils, déconnecter le téléphone) ainsi vous pourrez passer un moment agréable concentré sur le moment présent.

Je vous souhaite de belles séances d’activité avec un maximum de Flow !!!

Tenez moi au courant de vos initiatives et de vos découvertes !

Si cette semaine vous a plu n’hésitez pas à partager et à vous abonner 😉

À très bientôt !

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One Reply to “Semaine 14 – le bilan : Un Flow de passions”

  1. Personnellement, c’est plutôt le manque de temps et le manque de moyen qui m’empêche de faire les activités qui me passionne et pourtant il est vrai que quand j’y arrive cela me fait un bien fou.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.