Semaine 22: Arrêtons de lutter !

Cette semaine on fait une pause ! Une étape nécessaire au sujet de la fatigue. Mon article est volontairement court même si l’on pourrait faire des tartines bien consistantes sur ce sujet. J’ai décidé de faire un texte concis et de vous proposer une technique qui ne vous demande pas d’outil particulier et qui ne prend pas de temps de mise en place.

Dormir comme un bébé

J’observe ce matin Valentin, 6 mois, dans la section des bébés de la crèche. Visiblement il est très fatigué … que croyez-vous qu’il a fait ? Je précise qu’il venait de boire son biberon. Il est donc reput … Il est entouré de personnes avec lesquelles il a créé un lien de confiance et un sentiment de sécurité.

Va-t-il essayer de lutter contre la fatigue ? Est-il en train de se dire qu’il n’est pas bon de ressentir de la fatigue? Pourrait-il penser qu’il lui faut lutter ou dépasser ses limites ? Croit-il qu’il y a un intérêt à ne pas se laisser emporter dans les bras de Morphée ?

Aucun suspense : il reste sur son tapis douillet, allongé sur le dos. Il respire le doudou que l’auxiliaire de puériculture lui a posé près de l’épaule. Il bouge encore légèrement ses petits bras, puis laisse ses yeux se fermer, et il s’endort.

Regarder aussi le chat: il a chassé toute la nuit et a certainement réussi à attraper quelques souris. Ou bien s’est-il simplement amusé à sauter d’arbre en arbre ou de visiter quelques balcons. Quoi qu’il en soit, le chat fatigué s’endort, lui également.

Dans quel cas le bébé et le chat ne s’endormiraient-il pas lorsqu’ils sont fatigués ? Certes, dans les situations où ils se sentent menacés dans leur intégrité, en situation d’insécurité ? Mais en sécurité et apaisés, ils dorment !

fatigue

Arrêter de lutter contre sa fatigue c’est accepter ses signaux et apprendre à en tenir compte pour ménager sa santé physique et psychologique.

Un grand nombre de situations d’épuisement est dû à la méconnaissance des signes de la fatigue ou au comportement de déni par rapport à celle-ci.

Fatigue : des signaux à entendre

Le message de cette semaine est qu’il n’y a rien d’autre à faire que de vivre la vérité de notre fatigue dans le moment présent. Que nos ressentis soient agréables ou désagréables, ce sont eux qui doivent nous permettre de prendre mieux soin de nous.

J’en ai parlé dans l’article sur les émotions que vous trouverez ici, les émotions et ressentis désagréables sont des sortes d’alarmes qu’il est important d’écouter. Les signes de la fatigue (psychologique et physique) sont à entendre de la même façon.

A vous de jouer !

Ce qui me semble important aujourd’hui c’est de mettre en lumière la tendance que nous avons parfois à occulter ce qui se passe en nous. A taire ce que l’on ressent de désagréable, quitte à être dans le déni complet de notre tristesse, notre colère, ou notre fatigue.

dormir

Car pour lutter contre la fatigue émotionnelle il est crucial d’accepter qu’elle puisse exister. Par exemple, il est nécessaire …

  • d’éprouver le ressenti désagréable de perte de nos moyens,
  • de sentir et d’accepter que l’on ne trouve plus nos mots parce que notre cerveau crie sa saturation,
  • ou de sentir et d’accepter nos pertes de mémoire, notre frustration ou notre abattement à ne pas nous sentir disponible face à la tâche que l’on s’était fixée d’accomplir,
  • sentir la difficulté de voir l’étape du renoncement qui pointe le bout de son nez, …

Car oui, il va bien falloir se rendre à l’évidence, notre état de fatigue régule notre capacité physique et psychique à pouvoir effectuer la tâche que l’on s’était fixée. N’oubliez pas que ce n’est qu’avec un repos suffisant que l’on peut vivre en bonne santé. C’est également le repos qui nous permet de devenir efficace ou performant.

Être attentif à notre fatigue ?

Nier nos ressentis ne nous rend pas plus fort ! Même si c’est ce que l’on croît, ou que l’on aimerait croire. Nous ne faisons que repousser l’inéluctable épuisement et, pas à pas, augmentons la lourdeur de la chape de plomb qui finira par s’abattre sur nous à force de dénis et d’illusions.

Combien de fois par jour je répète lors de mes consultations “nous ne sommes pas des machines” ? Quasiment à chaque rencontre. Je dis stop à la pression des “toujours mieux”, “toujours plus”, “toujours plus vite”.

Cette semaine je décide d’écouter ma tête et mon corps et je vous invite à faire de même. Ne préjugeons pas de nos forces. Offrons-nous ce cadeau.

repos

Écoutons les signaux de la fatigue

Je vous propose chaque jour d’être à l’écoute de vos ressentis de fatigue. Juste de les ressentir et de les accepter. Acceptez de vous laissez traverser par la fatigue. Ces signaux sont là pour de bonnes raisons. (voir une technique similaire concernant les émotions ici).

Écoutez votre fatigue. Comment se manifeste elle ? Vous la sentez dans vos muscles ? Votre dos ? Dans votre difficulté à penser, à réfléchir ? Vous la ressentez au réveil ? Au coucher ? Est-elle partie après une bonne nuit ? Se manifeste-t-elle en fin de matinée ? Quand vous mangez certains aliments ? Écoutez et accueillez ce qu’elle vous dit.

Il existe presque autant de fatigues différentes que de personnes fatiguées. C’est en apprenant à mieux la connaître que vous détiendrez vos meilleurs aptitudes à trouver de l’énergie.

La fatigue est l’amie qui vous accompagne vers le repos. C’est l’amie qui vous fait signe et vous indique qu’il est temps de lever le pied.

Cette semaine vous êtes au diapason de votre fatigue. Voyez ce que cela produit comme effet de vous laisser guider par cette fatigue. Explorez-la, ressentez-la et écoutez sa fonction de guide vers le repos.

Échangeons par commentaire ci-dessous et sur la page Facebook 😉

Je vous souhaite une agréable semaine.

Je vous dis à très bientôt !

Bibliographie: “Fatigue – Et si on apprenait vraiment à se reposer ?” d’Adrian Chaboche et Léonard Anthony; “L’apprentissage de l’imperfection” par Tal Ben-Shahar;

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 Replies to “Semaine 22: Arrêtons de lutter !”

  1. Pour le coup, je suis tellement obnubilé par le travail que je néglige un peu trop mon sommeil… C’est une mauvaise chose, je le conçois ! Je vais tâcher de faire davantage attention ! 😉
    Merci pour cet article en tout cas 🙂

  2. Salut Alicia,
    Mais tu parles de moi dans cet article, non ?:)
    Pareil, tellement prise par mon travail et ma to do list interminable que je repousse l’heure du coucher le plus tard possible. Je pense être un cas irrécupérable, je considère le sommeil un peu comme une perte de temps, depuis toute petite.
    Et pourtant, que j’aimerais aller dormir assez tôt et avoir mon compte de sommeil…

    1. Alicia M dit :

      😂 Merci beaucoup Jennifer pour ton partage ! 😊 c’est rassurant de rencontrer des personnes qui peuvent passer par les mêmes croyances et comportements que soi … En effet c’est plus complexe de se remettre à accepter la fatigue et à y répondre par du sommeil quand nous nous sommes conditionnés depuis longtemps à voir cela comme une erreur ou du temps perdu. Mais cela est tout à fait possible ! Et ce qui est fabuleux c’est l’état de bien-être, la dynamique et la créativité qui en émanent !!! Je n’aurais jamais cru. Mais c’est bien possible d’agir différemment 😊 je te souhaite ce même plaisir 😉

  3. Bonjour Alicia;
    Oui notre corps nous envoie des signaux quand on est fatigué et je partage ton avis, que ce n’est pas toujours évident de les entendre ou en tous les cas d’y faire attention.
    Faisant moi aussi un blog sur la santé. J’ai fait pas mal de vidéos sur ma chaîne sur le sommeil
    J’ai trouvé une parade, je fais de petites siestes dans la journée de 20 minutes. Qu’en penses-tu ?

    1. Alicia M dit :

      Bonjour Gabriel ! Merci pour ce retour 😊 je vais venir faire un tour pour regarder tes vidéos.
      Je suis absolument favorable aux siestes flash et aux siestes de 15 minutes en cours de journée plus généralement. D’ailleurs dans cet article je parle spécifiquement des moyens de se reposer 😉 tu me diras ce que tu en penses 😊 https://36solutionscontrelepuisement.com/semaine-1-une-semaine-pour-plus-de-sommeil/
      Au plaisir de te lire !

  4. Hello, et merci pour ton article ! 🙂 Ca fait du bien de se l’entendre dire… On a tendance à voir toujours le verre à moitié vide en se disant “oui j’ai beaucoup travaillé mais je n’ai pas réussi à finir ceci ou cela…”
    C’est important d’accepter de se reposer pour pouvoir repartir du bon pied ensuite, et être beaucoup plus efficace !

    1. Alicia M dit :

      Merci Laura ! Oui recharger ses batteries c’est crucial indépendamment de toutes les exigences que l’on s’imposent 😉

  5. Je crois que le bébé ou le chat savent instinctivement ce que nous oublions : que se reposer n’est pas une perte de temps mais une nécessité pour que notre corps et notre cerveau récupèrent et enregistrent les informations de la journée.

    J’observe (trop) souvent aujourd’hui, dans ma pratique de naturopathe, des personnes en dystonie neurovégétative. c’est-à-dire qu’elles ont tellement tiré sur la corde que leur système nerveux est comme “déréglé” et même lorsqu’elles sont épuisées, elles ne parviennent plus à dormir, ou alors dorment d’un sommeil qui n’est pas récupérateur.

    Je ne sais pas si tu connais la réflexologie endonasale : c’est une pratique assez bluffante pour réguler le système nerveux et agir sur la qualité de sommeil. Évidemment, cela ne dispense pas de tous tes bons conseils sur l’écoute de soi-même 😉

    1. Alicia M dit :

      Bonjour Valentine et merci pour ton partage ! Je ne connais pas cette pratique. Cela m’intrigue ! As tu des sources où je puisse me renseigner ?

  6. Ecouter les signaux envoyés par le corps, bien sûr. Le mental peut nous tromper. C’est même ce qu’il fait la plupart du temps. Nos yeux peuvent nous tromper. Ou plutôt notre cerveau qui interprète ce que nos yeux voient comme ça l’arrange. Le corps, lui, le corps “basique”, est le véhicule de notre inconscient le plus profond. Il ne ment jamais.

    1. Alicia M dit :

      Merci pour ce partage 😊 c’est bien vrai que le corps révèle tout ! On peut lui faire confiance là dessus. 😊

  7. Merci super article
    La fatigue est un élément à observer pour rétablir l’énergie physique
    C’est un facteur essentiel aussi pour la présence vocale dans la vie professionnelle et personnelle

    1. Alicia M dit :

      Merci Emmanuel ! Effectivement c’est important a beaucoup d’égards. C’est intéressant de penser que cela influence la présence vocale ! À quel niveau et comment cela se passe ?

  8. Genial cet article. C’est une chose que je dois apprendre à faire.

    1. Alicia M dit :

      Merci beaucoup Barbara ! N’hésite pas à t’inspirer des techniques de la semaine 1 pour expérimenter le repos 😉

  9. Le sommeil, élément indispensable pour garder de l’énergie et réussir nos projets! pour ma part, je mets mon portable en mode avion en rentrant à la maison le soir, je fais un peu de yoga et je diminue la luminosité de mes éclairages pour faire comprendre à mon cerveau que dans quelques heures il sera l’heure de dormir! J’essaye d’avoir 8-9h de sommeil par nuit 🙂

    1. Alicia M dit :

      Merci Amélie ! Bravo pour cette routine du soir ! Elle respecte les besoins de notre cerveau ! Ceux sont de très bonnes astuces d’hygiène de vie !

  10. Tu as tellement raison…merci pour ce judicieux rappel plein de bon sens!

    1. Alicia M dit :

      Merci Virginie 🤗 d’ailleurs dans ton domaine également on peut agir pour retrouver l’énergie qui fait défaut 😉

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.