Un comédien et son nerf vague

Un nerf vague ? Cette semaine je vous propose un petit voyage au cœur du corps humain pour y puiser des sources insoupçonnées de solutions contre la fatigue émotionnelle.

Le nerf vague ça vous dit quelque chose ? Votre système nerveux autonome alors ? Le pouvoir d’un sourire peut-être ? Voyons un peu ensemble quels liens ces trois éléments ont en commun. Puis je vous soumettrai une idée de technique pour cette 20ème semaine de partage.

Qu’est-ce que le nerf vague ?

Le nerf vague est un nerf qui contient à la fois des fibres motrices et des fibres sensorielles; c’est-à-dire des sortes de routes qui permettent de faire circuler des messages (sur nos sens et notre mouvement) entre plusieurs partie du corps.

nerf vague

Son parcours débute dans le cervelet, passant par le cou, le thorax et atteint enfin l’abdomen. Le nerf vague innerve donc ainsi l’appareil respiratoire, le cœur et le foie.

Il se nomme nerf vague car c’est le nerf crânien le plus étendu (en terme de territoire) dans notre corps. Il est impliqué dans notre motricité, notre sensorialité, ainsi qu’au niveau vital (cœur, digestion, respiration, etc…).

Les pouvoirs du nerf vague

Il est une voie très importante qui contrôle et régule des mécanismes autonomes: notre digestion, notre fréquence cardiaque, notre respiration, notre circulation artérielle, …Ce sont des fonctions physiques involontaires qui appartiennent à notre système nerveux.

C’est Otto Loewi, physiologiste allemand et détenteur d’un prix Nobel, qui a mis en évidence le travail de transmission (neuronale) du nerf vague au niveau cardiaque.

En effet, il a montré que la stimulation du nerf vague permettait de libérer de l’acétylcholine (un neurotransmetteur, une sorte de messager du corps) qui réduisait le rythme du cœur.

Des études ont également montré que l’intestin pouvait réguler notre état motivationnel et émotionnel via ce nerf vague.

Elles ont permis de découvrir que ce dernier comporte des connexions neuronales capables de stimuler la motivation et la récompense (par la sécrétion de l’hormone dopamine).

relaxation

Nerf vague et émotions

C’est par son intermédiaire que notre intestin envoie au cerveau des signaux tels que la satiété, la nausée ou encore un signal de récompense (stimulant la répétition d’un comportement par exemple).

On peut arriver à ressentir l’impact de nos émotions sur nos intestins: rappelez-vous les signaux que vous ressentez au niveau de votre estomac ou de vos intestins en situation d’inquiétude ou de peur : des crampes ou des spasmes ? Des nœuds ? C’est votre nerf vague qui vous en informe.

Wolfgang Langhans aurait découvert, avec son équipe de l’université de Zurich, que le nerf vague est lié à nos émotions et notamment lorsque nous sommes en état d’anxiété.

Le nerf vague reçoit les informations des organes de notre corps pour en connaître l’état de santé puis il envoie ces informations au cerveau.

Il est aussi capable, en retour, d’influer sur les zones en souffrance à fin de les calmer.

Grâce à cette découverte, il existe aujourd’hui des moyens pour réguler l’action de nos émotions désagréables sur notre corps par la stimulation du nerf vague. De quelle manière ? En pratiquant des exercices ciblés.

Les ressources du nerf vague

Le nerf vague peut réguler notre besoin de repos, notre digestion, notre besoin de fuite ou d’évasion (face au danger par exemple) et notre relaxation.

Il influe sur la réduction de l’inflammation dans notre corps et également sur le stockage de nos souvenirs.

Il a également un rôle important d’équilibrage de notre organisme. On appelle cela l’homéostasie et c’est un mécanisme vital.

énergie

D’après les découvertes des pouvoirs du nerf vague, nous pourrions donc réduire les effets de l’anxiété et renforcer nos défenses lorsqu’on est confronté au stress par exemple. Nous pourrions améliorer la qualité de notre sommeil, avoir une digestion meilleure, …

Des études montrent également que les personnes qui ont un meilleur tonus vagal (signe du bon fonctionnement du nerf vagal) sont plus altruistes et ont des relations plus solides et harmonieuses.

La stimulation du nerf vagal libère de l’ocytocine, molécule qui joue un rôle dans l’attachement et que l’on retrouve dans les situations de loyauté, d’empathie et de confiance.

Comment le stimuler ?

La respiration

Il existe des physiothérapeutes qui sont spécialisés dans cette approche du nerf vague et qui permettent, par des exercices de massage (de la zone de l’estomac par exemple) d’activer le nerf vague pour stimuler des sensations agréables ou soulager les maux.

Le nerf vague peut également être stimulé à travers des exercices de respiration du diaphragme (voir notre article évoquant la respiration diaphragmatique).

Une pratique régulière quotidienne de cette respiration va nous apporter de l’aide au niveau émotionnel et somatique.

Les activités « plaisir »

Parmi les différentes pratiques on peut également trouver:

  • le rire,
  • le chant,
  • la pratique du yoga,
  • la danse,
  • la marche,
  • la méditation,
  • la relation avec les autres (relation bienveillante et positive),
  • les exercices d’aérobie,

Ces activités peuvent générer des changements positifs au niveau de notre métabolisme par la production de sérotonine (neuro-modulateur qui agit sur notre humeur) et par le fait que le nerf vague capte le bien-être qui en résulte. Ainsi il peut envoyer le message « tout va pour le mieux » à notre cerveau.

yoga

Le point commun de ces activités est de permettre d’accéder à un tonus vagal élevé. Cela signifie une bonne capacité de notre cœur à pouvoir se relaxer et une relaxation plus rapide (suite à un stress par exemple). Le but est de stimuler le nerf vague pour qu’il devienne davantage réceptif.

De plus certaines de ces activités agissent sur d’autre mécanisme physiologique:

  • Le chant, par ses vibrations, a un effet sur notre fréquence cardiaque.
  • La méditation peut également avoir un effet apaisant sur le centre de traitement de la peur en réduisant l’activité de l’amygdale par le chant du “OM”.
  • Le yoga permettrait de libérer plusieurs neurotransmetteurs responsables de la relaxation.
  • Le rire renforce les relations et augmente la variabilité de la fréquence cardiaque

D’autres activités agissent sur le nerf vague

Les douches froides, certains probiotiques, écrire un journal d’introspection personnelle, le fait de dormir du côté gauche, l’acupuncture, la réflexologie, … sont des pratiques qui agissent également bénéfiquement sur le nerf vague.

A vous de jouer !

La technique que je vous propose aujourd’hui est un exercice ludique pour utiliser le corps et stimuler le nerf vague.

Cette semaine nous allons jouer avec notre corps, comme le ferait un comédien ou un danseur. Nous allons utiliser notre corps pour mimer ou imiter une émotion agréable en adoptant les postures correspondantes.

Pourquoi ça fonctionne ?

Certaines postures du corps peuvent diminuer le stress par un effet de cercle vertueux : prendre certaines postures va influencer les messages que le corps renvoie au cerveau par le biais du nerf vague.

Le message va être traduit par le cerveau comme étant une posture de bien-être et déduit que nous sommes dans une situation agréable. Il en informe nos organes et suscite le ressenti de bien-être.

Ce cercle vertueux vient contrer le cercle vicieux que l’on connaît la plupart du temps :

  • Nous sommes déprimés ou stressés,
  • Donc nous nous recroquevillons sur nous-même, nous adoptons une posture de souffrance ou de mal-être (avachie, épaules rentrées, tête baissée, …),
  • À ce moment-là notre corps envoie un message qui confirme le mal-être à notre cerveau.
  • Il interprète ces signaux comme justifiant une situation difficile, désagréable voire dangereuse,
  • Il en informe à son tour les différents organes,
  • et ainsi de suite …

Une proposition ludique

  1. l’émotion souhaitée
  2. le personnage modèle
  3. la posture modèle
  4. le jeu du comédien

1. L’émotion souhaitée

Cherchez en vous l’émotion de bien-être que vous aimeriez atteindre. Par exemple, si vous êtes déprimé, peut-être aimeriez vous vous sentir plein d’entrain ? De tonus ? Détendu ou apaisé ? Serein ?

Si vous vous sentez inquiet ou amoindri peut-être aimeriez vous vous sentir fort ? courageux ? victorieux ?

force nerf vague

2. le personnage modèle

Maintenant que vous connaissez votre objectif émotionnel, imaginez et pensez à quelqu’un qui incarne ces ressentis. Dans vos films ou séries préférés ? Ou parmi vos proches ? Dans l’actualité ?

Vous avez trouvé ? parfait !

3. la posture modèle

Observez attentivement les postures et la gestuelle de cette personne qui incarne tout à fait ce ressenti agréable et vivant: Le torse bombé, le menton haut et fier, le dos droit, le sourire jusqu’aux oreilles. Peut-être met-il les poings sur les hanches ? Il domine la situation par son regard. Peut être rit-il à gorge déployée ?

Bref, faites-vous un répertoire des postures et attitudes que vous observez chez lui et que souhaiteriez vivre.

4. Le jeu du comédien

A présent c’est à vous de jouer ! Entrer dans la peau du personnage comme le fait le comédien et incarnez votre personnage modèle. Imitez ses faits et gestes.

Ne vous posez pas cent mille questions, mettez votre cerveau et vos réflexions en pause. Faites confiance à cet exercice et ressentez seulement votre corps adopter cette allure.

Prenez conscience des sensations qui se modifient en vous. Imprégnez-vous de cet état.

Essayez de vous rappeler plusieurs fois dans la journée et dans la semaine de ce personnage. Faite appel à lui lorsque vous en avez besoin. Donnez lui un surnom amusant.

amusement

Amusez vous !

Cet exercice peut s’effectuer lorsque vous êtes seul et également si vous êtes entouré de monde. Il suffit d’adapter les postures à votre situation:

Cela peut être un jeu d’attitude simple comme de vous redressez lorsque vous êtes à votre bureau ou face à votre interlocuteur. Cela peut consister à sourire volontairement dans votre voiture ou face à votre ordinateur …

Bref, amusez-vous avec cette technique simple, ludique et efficace. L’essayer c’est l’adopter !

Alicia aux oscars des comédiens de l’émotion … “Tout d’abord je voudrais remercier mon nerf vague pour son soutien sans faille et je remercie également mon sourire sans qui rien n’aurait été possible”.

Abonnez-vous pour recevoir les prochains articles et laissez votre commentaire pour partager votre expérience.

Belle semaine à tous !

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Replies to “Un comédien et son nerf vague”

  1. SweetyParis dit :

    Bonjour Alicia, très intéressant comme sujet ! Je n’avais pas du tout connaissance du nerf vague en ce qui me concerne. Très bonne continuation !

    1. Alicia M dit :

      Merci beaucoup pour ce retour de lecture 😊 je suis contente si cela a pu vous apporter quelques informations intéressantes 😉 au plaisir de vous lire de nouveau !

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.