De bonnes résolutions sans fatigue

J’ai reçu un mail d’Olivier Roland du blog “Devenez meilleur” (dont voici un article intéressant Qu’est-ce que le respect ?) m’invitant à participer à un événement inter-blogueurs sur les résolutions de début d’année: “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions“.

J’avoue que ce rituel de culture populaire, qui veut que chacun choisisse une liste de décisions pour chaque début d’année afin de reprendre motivation et contrôle de sa vie, m’a toujours assez fasciné.

C’est à la fois une coutume qui m’a été léguée par ma mère et pour laquelle j’ai toujours porté de l’attention, mais c’est également un acte qui m’a toujours apporté beaucoup de fil à retordre.

Avantages et inconvénients

Je ne sais pas pour vous, mais il me semble qu’écrire ou formuler ses résolutions pour la nouvelle année peut être une grande bouffée d’inspiration et de bien-être : cela permet de se pencher sur notre vie, son sens, nos priorités, nos choix, … C’est une occasion de susciter du renouveau et faire le bilan de l’année écoulée.

avenir

Mais en contrepartie, il peut y avoir un deuxième effet “Kisscool”: une motivation qui baisse dans le mois qui suit, créant une chute de la confiance en soi concernant notre capacité à tenir les engagements et donc des ruminations, désolations, reproches et autres victimisations en tout genre.

Bref, plus les années passent et plus ma manière de me réapproprier ce rituel s’améliore. En fait je ne fais rien de compliqué, j’adapte ce rituel à ma singularité. Je le modèle en fonction de qui je suis.

Je vous livre ici où j’en suis de cette réflexion et de quelle manière je vous propose de vivre cette période de formulation des résolutions. Nous verrons ensemble de quelle manière nous pourrions continuer à y penser au long de l’année.

Des résolutions adaptées à soi

La première astuce est pour moi d’adapter précisément nos résolutions à notre personnalité.

Par exemple, sachant que je peux avoir tendance à ruminer si je ne tiens pas mon engagement, je formule ma résolution de manière qu’elle ne puisse pas me donner cette occasion de ruminer :

Je formule donc une résolution qui semble facile à tenir et qui ne comporte pas d’enjeu majeur sur la confiance en soi.

Par exemple: « cette année je penserai davantage à prendre du repos ».

Dans cet exemple, le fait de ne pas y parvenir certains jours ne serait pas vécu comme un échec. Donc elle pourra continuer de m’accompagner tout au long de mon année comme une petite voix d’un petit Jiminy Cricket.

De plus, j’évite les résolutions qui ont une échéance ou des mesures fixes sur lesquelles je pourrais avoir tendance à vouloir m’évaluer quotidiennement et quantitativement.

Par exemple, au lieu de dire “cette année je ferai du sport chaque semaine”, je pourrais dire “cette année je serai vigilant à être régulièrement en activité physique”.

résolution

En finir avec les listes interminables

Il est capital à mon sens de réduire la liste le plus possible. En effet, j’ai remarqué qu’une seule résolution avait beaucoup plus d’impact que deux ou plus en fin de compte.

Pourquoi ? Car la résolution unique devient l’hymne de l’année, son thème principale. C’est de cette façon qu’elle reste présente dans notre pensée et qu’elle nous permet de nous focaliser d’avantage sans effort.

Le risque d’avoir plusieurs résolutions est de s’éparpiller. L’éparpillement est, par nature, énergivore.

Prioriser en fonction des choix de vie

Pour choisir ma résolution, je me base sur ce qui est important à mes yeux dans la perspective de mes valeurs, de mes principes.

Je me pose la question du sens que je souhaite donner à mon année en fonction de mes besoins, de mes priorités.

Cela augmente naturellement le poids de la résolution. Elle sera donc mieux tenue dans le temps qu’une résolution qui serait issue d’un groupe d’appartenance, d’une injonction sociale ou culturelle.

Par exemple, comment arrêter de fumer, de regarder la télé ou de perdre du poids, si cette idée ne provient pas de votre besoin profond ? Le projet est si vaste que la pression sociale seule ne sera pas un carburant suffisant.

Bien que parfois nos souhaits semblent être identiques à ces injonctions, notre manière d’y penser (quel sens on y met et comment on l’envisage dans notre esprit) est différente.

Par exemple, on peut penser que l’injonction sociale de “perdre du poids” est en adéquation avec notre souhait, pour autant il est nécessaire de définir ce que signifie concrètement “perdre du poids” pour nous:

perdre des kilos ? 10 kg ? 2 kg ? Ou prendre du muscle à la place d’un excès de graisse ? Retrouver un poids de forme ? Sortir de l’obésité pour sa santé, etc … Dans tous ces exemples, les objectifs sont différents et les moyens le seront également.

Recentrez-vous sur ce qui compte vraiment pour vous. La motivation se présentera plus naturellement.

dédramatiser

Dédramatiser au maximum

La quatrième astuce est de remettre à sa juste place ces pratiques de résolution. Il est important de relativiser le sens de ce rituel.

Les résolutions sont une pratique, un rituel parmi d’autre, donc ce n’est ni un sacerdoce ou une ascèse, ni une cellule de prison !

Elles doivent rester une possibilité parmi tant d’autres de s’octroyer de la bienveillance. Nul besoin de s’ajouter une épreuve supplémentaire, la vie s’en charge déjà pour nous. Pensez aux résolutions agréables, celles qui favorisent l’indulgence envers soi. Celles avec lesquelles vous pourriez célébrer les victoires.

Une réalisation visible

Pour finir, vous avez donc déjà:

  • Adapté au maximum la résolution à votre personnalité,
  • Réduit la résolution à son plus simple appareil,
  • Sélectionné votre résolution en lui donnant du sens,
  • Relativisé son importance pour rester à votre écoute
  • … Il me reste cette cinquième astuce très efficace mêlant créativité et concrétude.

L’écrire

Vous pouvez donner une forme concrète à la résolution en la rendant visuelle. Inscrire votre résolution par écrit lui donne matière et vous permet de la garder à portée de vue (donc de l’avoir à l’esprit).

C’est une action qui vous servira surtout en début d’année car bien souvent vous l’aurez enregistrée dans votre mémoire durablement au bout d’un mois.

Par exemple pourquoi ne pas l’inscrire dans un endroit stratégique de votre maison, ou dans le carnet que vous utilisez chaque jour ? Pourquoi ne pas l’inscrire sur un marque page ou l’afficher en fond d’écran ?

réalisation

Le tableau de réalisation

Vous pouvez intégrer cette résolution à un tableau de réalisation (ou tableau des rêves) ou la matérialiser en créant une illustration qui la représente.

Cela permet à nouveau de rendre l’idée concrète (visuelle) pour votre cerveau. Là encore vous pourrez la placer stratégiquement dans l’endroit le mieux adapté pour vous. Cette astuce permet également de nourrir un besoin de créativité.

Vous ne savez pas ce qu’est un tableau de réalisation ? Si cela vous intéresse je parlerai de la pratique du tableau dans un prochain article. Laissez moi votre demande en commentaire ou sur la page facebook.

A vous de jouer !

Dites-moi comment vous interprétez cette pratique ?

Est-elle inutile et absurde ou bien nécessaire et utile pour vous ?

Comment faites-vous pour vous l’approprier ?

Retrouvez, sur la chaîne Youtube de 36 solutions contre l’épuisement, un échange sur le sujet des bonnes résolutions dans une vidéo avec Anne-Catherine Segonds Dufour, thérapeute et auteure du “Petit manuel du bien-souffrir”.

Belle année à vous et à très bientôt !

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Replies to “De bonnes résolutions sans fatigue”

  1. Merci pour ce bel article ! Moi, je dessine mon tableau de vision et je propose cette activité dans mes cours quand la démarche est d’ordre plus personnel et sur un changement de vie.
    J’ai mon tableau de vision exposé et encadré chez moi, j’assume ! Il est dessiné et en couleurs et je me suis dessinée dans plusieurs situations de vie que je souhaiterais vivre en réel !!
    Pour que mes rêves deviennent réalité, les visualiser sont très importants 🙂
    Et ça marche !! Charlotte

    1. Alicia M dit :

      Merci beaucoup Charlotte pour ce commentaire, je me permettrai de revenir vers toi pour te poser des questions sur la manière dont tu utilises ton tableau de vision. Je pense que j’en parlerai dans un prochain article comme je l’ai annoncé ici. Je l’utilise en séance avec des patients mais peut-être as-tu de ton côté des sources bibliographiques ou d’autres éléments qui me permettrait d’avoir un point de vue différent sur cette technique ? Au plaisir de te lire et encore merci pour ton passage à très bientôt. ☺️

  2. Bonjour Alicia!

    Encore un article très intéressant et particulièrement pertinent à cette époque de l’année.

    Pour ma part, j’ai tendance à m’éparpiller car je souhaite faire trop de choses, donc j’essaie de plus en plus de prioriser, comme tu le suggères si bien et de déculpabiliser lorsque je n’atteint pas un objectif dans le timing que je souhaitais.

    Bien s’organiser et essayer de rendre le temps notre allier, sont d’excellentes astuces que j’ai découvert récemment, bien comme l’importance d’avoir un objectif clairement défini et réaliste .

    J’en parle d’ailleurs sur mon blog https://autour-du-lien.com dans mon post “Bilan du 1er mois de défi et challenge pour le 2ème mois”.

    Je t’invite à venir le voir, si tu le souhaites, et me dire ce que tu en penses.

    À bientôt et bon blogging 😉

    1. Alicia M dit :

      Merci beaucoup Sophia pour ton retour, je vais de ce pas consulter ton article. Au plaisir de te lire ! 🤗

  3. Bonjour Alicia,
    J’ai récemment entendu quelqu’un dire qu’il choisit de résumer son intention de l’année à un verbe d’action et j’ai aimé cette idée. On peut ainsi choisir “donner”, “ordonner”, “voyager”, “partager”… à chacun de voir ce qui résonne particulièrement en lui.

    1. Alicia M dit :

      Quelle belle idée !!! C’est très inspirant Valentine ! Merci pour ce partage 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.