Semaine 19: une belle image mentale

Cette semaine, je partage avec vous une technique qui m’a été transmise par Fabienne, qui après avoir connu le blog a voulu nous faire bénéficier d’une astuce qu’elle pratique “depuis de nombreuses années” pour le bien-être émotionnel.

Avec son aimable autorisation nous verrons dans cet article le principe même de cette technique pour que nous puissions nous l’approprier puis je vous proposerai de comprendre comment cela peut fonctionner sous le filtre de la psychologie.

image

L’image mentale du jour

Voici le texte de Fabienne:

“J appelle ce principe : l’image du jour.
Dans notre monde de folie , nous vivons à mille à l’heure et finissons par oublier l’essentiel .

Nous ne regardons plus ce qui nous entoure. A la ville comme à la campagne , qu’il pleuve ou pas , nous avons tous les jours sous les yeux de belles images. Encore faut-il savoir les regarder.

Depuis des années chaque jour, je fais attention et capture mentalement une image… ce peut être un oiseau, un jeu de lumière fait par la pluie dans un arbre, un nuage original, le regard d’un enfant ou juste une lumière particulière sur le jardin …

Je fixe cette image en me disant : “voilà l’image de la journée !”

Quand je me remémore ces images .. j’ai un flot de belles images qui me reviennent et c’est très agréable.

C’est un petit jardin qui n’appartient qu’à toi ! Tu ne peux les partager, car elles sont parfois tellement fugaces que seul l’œil peut les capturer.

Mais ce petit jardin, tu peux t’y réfugier à chaque instant.
C’est un moment de sérénité intérieure que je pratique depuis de nombreuses années, et mon album est bien garni !

Cela permet de se rendre compte que la beauté est partout et que souvent nous la laissons passer sans la remarquer.”

Merci infiniment pour ce partage Fabienne !

Lorsque j’ai reçu ce message je me suis rappelé la notion d’image mentale et d’avoir lu une technique similaire dans un roman de développement personnel. En faisant ma petite recherche je l’ai retrouvée dans le livre de Raphaëlle Giordano “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”.

Pour compléter le principe de Fabienne, voici ce que Raphaëlle Giordano présente:

L’appareil photo imaginaire

Elle l’appelle “l’appareil photo imaginaire” et “le catalogue interne d’images positives”.

image mentale

L’Appareil photo imaginaire est présenté par Raphaëlle Giordano comme une manière de modifier notre focalisation sur notre monde en étant “à l’affût du beau”, en cherchant les “jolies choses”, celles qui nous semblent “agréables” et “réjouissantes”. Elle encourage le lecteur à s’y adonner quelque soit l’endroit (rue, maison, transport, …). Le principe est de prendre une photo mentale de ce que vous avez choisi et de vous constituer un album mental de ces images. Pour elle c’est une méthode efficace pour retrouver une vision positive.

Elle complète cette technique en décrivant le “Catalogue interne d’images positives”. Cette notion est proche de ce que partage Fabienne : un album d’image mentale.
Ce catalogue compile vos photos mentales, un ensemble de moments agréables, vers lequel vous pouvez retourner dans les situations où vous avez besoin de “retrouver ces bonnes vibrations”. Pour R. Giordano, coach en créativité et développement personnel, c’est une manière de renforcer notre mental dans une direction positive.

La technique d’image mentale paraît effectivement séduisante et fonctionne pour ceux qui la pratique et en témoigne. Alors je me suis demandé ce qui pouvait expliquer le fonctionnement bénéfique d’une telle technique.

Comment ça fonctionne ?

Au regard de la psychologie, voici quelques notions qui peuvent nous aider à comprendre comment cela peut fonctionner pour nous.

Cette technique fait appel aux capacités de l’être humain a créer des “images mentales” c’est à dire des représentations d’éléments de notre environnement que l’on mémorise et auxquelles on peut faire appel en l’absence même de ces éléments.

Notre cerveau les a enregistrées en quelque sorte comme le ferait un ordinateur (il enregistre le son, la couleur, la texture, et toutes les informations qui composent ces éléments)

Imagerie mentale et visualisation

C’est donc une capacité de notre cerveau qui utilise notre mémoire et aussi notre imagination. Les psychologue l’appelle “imagerie mentale”.

Elle permet de faire le lien entre ces perceptions et les sentiments qui y sont associés. Les psychologues praticiens qui accompagnent les sportifs, par exemple dans une volonté d’améliorer leur résultats, utilisent des techniques de visualisation et d’imagination pour renforcer et augmenter la motivation et ainsi améliorer la préparation des épreuves à venir.

album photo

Ces techniques sont d’avantage utilisées depuis les année 90 et la découverte des neurones miroirs (neurones activées lorsque l’on effectue un mouvement mais également lorsque l’on observe quelqu’un d’autre effectuer ce mouvement). Car cela signifie que les mêmes zones du cerveau s’activent selon que l’on produit le mouvement ou qu’on le visualise.

Ainsi les exercices de visualisation activeraient les zones du cerveau et permettraient de l’entraîner. L’imagerie mentale a, par exemple, la capacité de faire augmenter la confiance d’une personne vis à vis d’une situation donnée.

Ces exercices couplés à d’autres méthodes de soin ont vu leur efficacité prouvée également dans le domaine de la santé et de la psychologie clinique (amélioration d’un comportement dans les addictions, les troubles alimentaires, la douleur, évite les rechutes de dépression, lutte contre l’anxiété, …).

Ainsi ce sont des procédés peu coûteux qui fonctionnent bien lorsqu’on les emploie régulièrement.

Pleine Conscience et image mentale

Le fait de rechercher des images agréables dans le quotidien permet de mettre notre esprit régulièrement en état de conscience de notre environnement et donc de se focaliser sur le présent. Cela se rapproche donc de l’état de “pleine conscience” qui augmente notre présence mentale aux moments agréables.

La pleine conscience nous empêche de nous focaliser sur nos soucis. Elle permet de contrer nos ruminations (qui est l’un des effets remarquable de la pleine conscience sur les rechutes dépressives) en stoppant l’arrivée des émotions négatives.

Elle augmente le bien-être en stabilisant d’avantage notre attention. Et lorsque l’attention est stabilisée il y a moins de risque de survenue de ressentis émotionnels négatifs (à la différence des moments où notre attention est dispersée).

chat image

Comme l’explique Christophe André, Psychiatre et auteur, dans un article sur la pleine conscience et la psychologie positive : “la pleine conscience est à même de développer chez ses pratiquants réguliers les deux dimensions fondamentales des aptitudes au bien-être : la dimension hédonique (capacité à savourer les instants agréables) et la dimension eudémonique (capacité à percevoir sa vie comme dotée d’un sens)”.

Dans cet exercice, en plus de ces aspects bénéfiques du moment présent, il y a aussi une part bénéfique provenant de notre mémoire.

Mémoire autobiographique

La mémoire est divisée en plusieurs compartiments tel que la mémoire sémantique (mémoire des faits et des concepts, où l’on retrouve le sens des mots par exemple), la mémoire épisodique (celle des évènements de vie) et une mémoire autobiographique par laquelle on se souvient des évènements que l’on a vécus dans leur contexte et qui regroupent le moment (comme pour la mémoire épisodique) mais aussi l’état émotionnelle dans lequel on se trouvait.

A priori les images de la technique de Fabienne et de Raphaëlle Giordano semblent faire appel à cette mémoire. Or cette mémoire est celle qui nous permet également de garder une trace de nos valeurs, de nos principes et de notre identité.

mémoire et ruminations

On sait d’après les dernières études que la mémoire d’une personne en dépression procède de manière à ce que les évènements positifs soient gommés par les évènement négatifs (Cf. l’article de Pascale Piolino, maître de conférence à l’université de Paris Descarte).

Et en même temps nous savons aujourd’hui qu’il est possible d’agir sur ces sortes de ruminations mentales dans une approche thérapeutique en donnant l’opportunité aux personnes de réinterpréter leurs souvenirs désagréables pour leur donner un sens: y réfléchir apaise l’intensité des émotions et peut agir sur le ressenti.

Ainsi en 2013, Tim Dalgleish (psychologue à l’université de Cambridge) propose d’accompagner les patients dépressifs en leur demandant de créer un catalogue de souvenirs positifs.

Il propose qu’ils fassent appel à ces souvenirs aux moments difficiles mais également de ritualiser cette remémoration chaque matin. Les effets sur les symptômes de ces patients sont positifs et on attend d’avoir plus de recul dans le temps pour savoir si ces effets sont durables. Vivement les prochaines études !

photo mentale

Ainsi, par ces trois dimensions de l’imagerie mentale, de la pleine conscience et de la mémoire autobiographique, nous pouvons pré-sentir de quelle manière ce principe des photos mentales peut être favorable dans la lutte contre la fatigue émotionnelle.

A vous de jouer avec l’image mentale !

Jouons à notre tour avec une l’image mentale !

A noter que chacun a une sensibilité dominante dans la perception de l’environnement (visuelle, auditive, kinesthésique, …) mais aussi dans notre manière de mémoriser et de se remémorer les choses. Je peux vous conseiller d’utiliser dans cet exercice les dimensions auxquelles vous êtes le plus sensible. Toutefois sachez que l’on peut améliorer nos modes de perception et de remémoration en nous entrainant.

De même les personnes très “rationnelles” vont avoir plus de difficultés à mettre en pratique ce type d’exercice de visualisation (car il leur paraîtront trop abstrait). Bonne nouvelle, avec l’envie et de l’entrainement également eux aussi pourront y parvenir.

imagerie mentale

Cela étant dit, il ne nous reste plus qu’à expérimenter à notre tour notre appareille photo imaginaire ! A vos photos ! Je vous souhaite de trouver au minimum votre photo quotidienne et de vous en émerveiller ! Savourez ce moment personnel et agréable.

Si vous en avez l’envie ce sera avec plaisir de lire en commentaire vos impressions, vos partages d’images, …

Je vous souhaite une très belle semaine pleine de couleurs et de joie !

Sources:

  • Picard, Laurence, Francis Eustache, et Pascale Piolino. « De la mémoire épisodique à la mémoire autobiographique : approche développementale », L’Année psychologique, vol. vol. 109, no. 2, 2009, pp. 197-236.
  • Dalgleish T, et al. Method-of-Loci as a mnemonic device to facilitate access to self-affirming personal memories for individuals with depression, Clinical Psychological Science 2013; 1, 156-162.
  • http://christopheandre.com/WP/ressources/meditation/PC_et_PP_PsychoMedia_2013.pdf
Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One Reply to “Semaine 19: une belle image mentale”

  1. Bonjour,
    Et merci pour cet article sur l’imagerie mentale (ou visualisation). Je pratique souvent (visualisation d’un futur souhaité, d’un passé serein ou encore d’une scène imaginaire – j’en ai plusieurs en stock). A force d’associer des moments calmes à des visualisations positives, on fait comme les chiens de Pavlov, on conditionne notre système (mental, émotionnel) à se sentir apaisé quand on convoques ces images. J’aime beaucoup la technique de Fabienne et je vais l’essayer dès aujourd’hui.
    A bientôt,
    Marie

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.