Connaître le besoin de mouvement et de repos

Dans cet article, qui fait partie de la rubrique « les besoins en bref » nous allons aborder deux besoins complémentaires qui sont au cœur des discussions lorsqu’on évoque l’épuisement: le besoin de mouvement et de repos.

Que ce soit un épuisement naissant ou un processus avancé de burnout, les besoins de mouvement et de repos nécessitent d’être connus, compris et conscientisés. 

Car il sont à la fois un facteur de risque s’il ne sont pas nourri correctement et un facteur de résilience ou de ressourcement lorsque les stratégies utilisées sont adaptées. 

Voici donc une introduction brève de ces deux besoins vitaux. Et pour la suite … rendez-vous dans mes accompagnements en ligne ! 😉

Table of Contents

Besoin de repos et de mouvement, pourquoi y veiller ?

Mouvement et repos sont deux éléments fondamentaux qui permettent à notre organisme de fonctionner en santé. L’association des deux créer un équilibre.

Le mouvement corporel se fait par l’intermédiaire de nos muscles, nos articulations, nos os, mais aussi grâce à notre système nerveux et à nos capacités cognitives (telles que notre attention ou notre volonté). 

D’autres mouvements internes coordonnés par notre organisme permettent d’assurer nos fonctions essentielles comme la respiration, la digestion, la circulation sanguine, l’élimination, etc…

Notre bien-être et notre santé dépendent de notre capacité à bouger (mobiliser notre corps pour évoluer dans notre environnement).

En parallèle de quoi, le repos est un besoin de base qui se régule en fonction de notre dépense énergétique (issue de nos mouvements corporels notamment). C’est à dire qu’il est naturel que le repos intervienne afin d’assurer la récupération après toute dépense d’énergie.

Le repos peut être à l’oeuvre durant le sommeil, mais également lors du retour au calme, par l’apaisement ou la détente.

Repos et mouvement face à la fatigue émotionnelle

En situation d’épuisement émotionnelle, le ressenti de fatigue est différent d’une fatigue purement physique (bonne fatigue). On distingue alors la fatigue de tension (liée au stress) de la “bonne fatigue” (liée aux mouvements).

Les deux besoins sont à entendre si l’on souhaite faire remonter notre niveau d’énergie:

  • D’une part le mouvement physique permet de décharger nos tensions car le fait de bouger sollicite une dépense d’énergie nécessaire à la libération de la pression accumulée (entre autre du stress sous la forme de Cortisol).
  • D’autre part le repos offre au corps de se laisser aller à la “bonne fatigue” et ainsi de récupérer son énergie, de reconstituer ses forces et de renouveler ses cellules.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Connaître le besoin d'empathie

Lorsqu’on a perdu ce contact naturel avec la “bonne fatigue”, une réappropriation des sensations et de l’équilibre mouvement/repos est nécessaire. Cette perte de conscience est possible, par exemple, lors d’un stress chronique.

Retrouver la distinction sensorielle entre ces deux formes de fatigue et rééquilibrer la balance dépense/repos est d’ailleurs la première étape de guérison en cas de Burnout.

Des illustrations pour conscientiser nos besoins de mouvement et de repos

Pour me mettre en lien avec le besoin de repos et de mouvement, j’utilise deux sortes de carte. Celles-ci m’inspirent et me permettent de garder en conscience que ces deux besoins sont présents et attendent des soins de ma part:

  • Les cartes girafe de Léti Gribouille du blog Apprentie Girafe ci-dessus et,
  • J’ai agrandi et plastifié des cartes de l’édition Human Matters diffusée par CNV Belgique ci-dessous. 
besoin de mouvement et de repos Cnv Belgique

Une utilisation possible de ces cartes:

  • Posez les cartes devant vous et repensez à la manière dont vous répondez habituellement à ces deux besoins.
  • Tout en vous rappelant de cette manière de nourrir vos besoins, sans jugement, sans interprétation, reliez-vous à la sensation que vous éprouvez lorsque ces deux besoins sont satisfaits.
  • Si la dernière fois que vous pensez les avoir satisfait correctement remonte à plusieurs jours, essayez de vous reliez à la sensation qu’ils vous avaient procuré à l’époque.

Chacun de nous aura ses propres réponses et ses propres stratégies. Chacun pourra ainsi ressentir quelles sont les manières les plus bénéfiques d’y répondre pour lui-même.

besoin de repos et de mouvement au quotidien

les stratégies de repos et de mouvement

Concernant le mouvement: les études montre que la notion de plaisir est un facteur important pour nourrir ce besoin. Il est ainsi déconseillé d’avoir une activité de type “compétition” ou “à forte exigence” lorsque la fatigue de tension est déjà installée. Cela rajoute de la pression à votre tension interne.

On favorisera donc tout type de mouvements, du plus simple (marche, étirement, jardinage, ménage, …) au plus spécifique (danse, natation, sport collectif, …).

Favoriser également les activités qui permettent de mettre ces tensions au dehors par l’expiration (souffle) et par le défoulement en général. Les activités permettant de vocaliser (son de la voix) sont aussi très bénéfiques.

En ce qui concerne le repos: il est préférable de soigner le sommeil de nuit en établissant un rituel de couché. Pour cela je vous renvoie vers cet article sur le sommeil, dans lequel vous trouverez des pistes de réflexion sur votre sommeil actuel (rythme, environnement, etc.) et de trouver de nouveau réflexes “bien-être”.

Ce rituel pourra être assoupli lorsque vous passerez de l’épuisement à un retour d’énergie stable.

Les temps de sieste sont à manier avec précaution car elle peuvent impacter le sommeil de nuit en déréglant votre rythme. Dans le doute, mieux vaut demander son avis à un spécialiste du sommeil, surtout si des problèmes de sommeil s’installent.

Le repos se fait par une sorte de lâcher-prise, de relâchement à la fois mentale et physique. Des techniques de relaxation et/ou de pleine conscience aident grandement à réapprendre ces sensations.

Pour un meilleur repos de nuit, pensez à espacer votre activité physique d’au moins 3 heures avec le moment du couché. Globalement il vaut mieux garder éloignées de votre moment de sommeil toutes activités trop intensives ou stimulantes (film ou livre à suspens, travail intellectuel, sport, écran, etc…).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Connaître le besoin de lumière

Observez comment vous vivez ces besoins

Comme on vient de le voir, les stratégies pour répondre aux besoins de mouvement et de repos sont fonction de vos singularités (votre état physique, psychique, votre niveau de fatigue, votre santé globale, …).

Ainsi, afin de facilité votre recherche de réponses adaptés, il est bon de pouvoir développer votre capacités à ressentir lorsque votre besoin est satisfait ou non.

  • Comment cela se passe en vous lorsque vous manquez de mouvement ?
  • Et lorsque vous manquez de repos, savez-vous repérer de quelle manière cela se manifeste ?
  • Pouvez-vous identifier facilement ses ressentis ou avez-vous perdu l’habitude d’écouter cela pour vous ?

Et enfin, posez vous la question:

  • Comment est-ce pour vous de répondre à votre besoin ? Est-ce que c’est automatique ou encore avez-vous beaucoup de difficultés à faire passer ces besoins dans vos priorités ?
white and brown dachshund with black framed eyeglasses

A vous de jouer !

J’espère que cette brève présentation du besoin de mouvement et de repos vous aura permis de remettre un peu plus de conscience dans l’importance d’écouter votre corps.

Ce n’est pas toujours aisé de cheminer seul, alors n’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous afin de prendre soin de ces deux besoins vitaux.

Vous pouvez également me laisser vos réactions et questions en commentaire juste sous cet article.

Et pour allez plus loin je vous donne rendez-vous dans mes accompagnement en ligne 😉

Partager cet article :
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.