Où trouver de l’aide face à la fatigue ?

Vers qui se tourner ?

Vous présentez un état de fatigue persistante, qui ne s’apaise pas grâce au repos et qui s’associe à d’autres signes physiques et psychiques inhabituels ? Avez-vous besoin d’aide face à la fatigue ?

Ce n’est donc pas une simple fatigue physique … alors quelles sont les personnes qui peuvent vous aider à comprendre ce qu’il en est ?

Le sujet de la fatigue étant extrêmement vaste, voici un article qui traite des possibilités de consultation que vous pouvez utiliser lorsque vous présentez ces signes.

Si votre état peut être le signal d’un épuisement imminent, il peut également être une manifestation ayant d’autres causes et pour lesquelles il est tout aussi important de consulter.

Ce qui se cache derrière la fatigue

Si vous êtes utilisateurs de mon carnet d’accompagnement, vous aurez lu en introduction que le symptôme de la fatigue revêt de multiples formes et qu’elle signale également des maux divers et parfois éloignés.

Le terme médical d’asthénie qui décrit la fatigue est en effet présent dans divers tableaux cliniques. Pour autant les démarches et soins nécessaires selon qu’elle soit présente lors d’une dépression, une fatigue chronique ou d’un Burn-out seront différents.

Voici ma manière d’orienter les personnes selon qu’elles souhaitent effectuer un cheminement préventif ou qu’elles font face à un état persistant de fatigue devenant quotidien.

Nous prendrons le temps, dans un autre article, d’approfondir les différentes affections dans lesquelles on retrouve la fatigue et sous quelles forment elle peut se manifester.

Ici je vous propose mes préconisations concernant le parcours de soin en cas de fatigue émotionnelle et physique.

Comment trouver de l’aide face à la fatigue ?

Ce qui va faciliter votre démarche

Il existe pour moi, quatre éléments à identifier en début de parcours. Ces quatre questions pourront faciliter votre compréhension de votre état pour vous et pour les professionnels que vous croiserez:

  • Commencez par identifier vos moments de fatigue.
  • Décrivez la manière dont elle se manifeste chez vous.
  • Notez en quoi consiste votre rythme de vie passée et actuelle.
  • Listez les sources possibles de votre fatigue. Notez simplement celles qui vous viennent à l’esprit : événements de vie difficile ou douloureux, événements pesant physiquement ou psychiquement, stress répété, …

Avoir ces premières réflexions sur un carnet vous permettra de faciliter votre communication auprès de vos interlocuteurs. Ce sera votre première aide face à la fatigue.

Cas particulier de l’aide face à la fatigue:

Vous présentez ces symptômes de grande fatigue en lien, ou associés, à une maladie ou à un trouble chronique ? (Cancer, sclérose en plaques, maladie de Crohn, diabète, … ):

En fonction de votre maladie, le parcours de soins s’améliore à mesure que les années passent et que les connaissances augmentent. Et bien souvent les services spécialisés et les associations de personnes atteintes ont mis en place un réseau et une organisation de professionnels de santé et de spécialistes capables de se coordonner autour de la prise en charge de cette fatigue.

N’hésitez pas à les solliciter si ce n’est pas déjà fait !

Chacun son parcours et chacun ses priorités

Donc:

  • Ne comparer pas votre état à celui d’autres personnes pour entreprendre vos démarches : votre situation est unique.
  • Fiez-vous à ce qui constitue votre priorité en gardant en tête votre besoin de soin de vous et de votre bien-être personnel.

Choisir son interlocuteur pour de l’aide face à la fatigue

Mon expérience personnelle m’a montré qu’en cas de problème de santé, il est important de nous tourner vers quelqu’un en qui nous avons confiance. Je dis souvent que le choix de nos interlocuteurs doit pouvoir s’effectuer en cohérence avec nos ressentis.

Appelez-le feeling ou intuition, comme vous le souhaitez, mais faites -vous confiance sur ce que ce professionnel vous évoque.

Se sentir en connexion avec votre interlocuteur permettra de créer un socle solide sur lequel vous appuyer. Dans la fatigue émotionnelle vous en aurez besoin !

L’étape obligatoire

Ce n’est pas dans mes habitudes d’être péremptoire car j’adhère à la pensée selon laquelle nous avons chacun nos croyances et qu’il est judicieux de les entendre et d’en respecter l’existence.

Toutefois la fatigue est un indicateur de notre santé mentale et physique et s’exprime en termes de gêne et/ou d’entrave à notre bien-être. C’est pourquoi je me permets de placer la consultation chez un médecin comme passage obligé du soin de soi.

J’ajouterais simplement que la prévention est un outil précieux pour éviter de devoir passer par cette case. Nous le verrons en fin d’article.

Le médecin généraliste ou le médecin du travail.

Cette étape vous permettra d’écarter ou de découvrir les causes physiologiques ou biologiques de votre fatigue.

Les médecins pourront prescrire un bilan.

C’est cet interlocuteur qui peut, par exemple, vous aider à découvrir un foyer infectieux à l’origine de votre état.

En effet une infection peut être à l’origine de fatigues et même de certaines manifestations dépressives. Cette piste ne doit donc pas être négligée.

Les médecins vous aideront aussi à comprendre, en l’absence de cause physiologique, les possibles sources environnementales et/ou psychiques de votre asthénie.

Ces médecins sont aptes à vous orienter vers des spécialistes à l’issue du bilan et peuvent également vous apporter des conseils en termes d’hygiène de vie.

Le médecin du travail est aussi en capacité d’effectuer un lien entre vos manifestations de fatigue et ce qui touche votre environnement de travail (stresseurs, aménagement des horaires, conditions de travail , …).

Mon avis en tant que patiente et psychologue :

Si tout médecin peut effectuer un bilan j’ai toutefois mon avis concernant un éventuel suivi médical “post-bilan”.

Je vous encourage à vous adresser à des médecins qui pensent la médecine en considérant l’Homme dans son ensemble (corps/esprit/nature) et qui privilégient les soins naturels lorsque cela est possible.

Personnellement j’apprécie par exemple les médecins qui ont une formation à la médecine chinoise, ou une approche holistique, car celles-ci portent un regard préventif sur notre santé 😉

Professionnels de l’accompagnement et de l’aide face à la fatigue

Votre bilan est effectué et certaines causes sont mises en lumière quand d’autres ont été écartées. Maintenant vous avez la possibilité de cheminer avec l’aide d’autres interlocuteurs:

Le psychologue

La psychologie est une discipline scientifique qui produit des connaissances sur divers sujets (nature, développement des pensées, émotions, comportements humains). Elle prend en compte l’individu et la dimension sociétale.

Le psychologue aide à comprendre le fonctionnement et le comportement humain. Selon la Fédération Française des Psychologues et de la psychologie, « les psychologues ont un rôle à jouer pour soutenir la santé et le bien-être à l’échelle mondiale (…) dans le but d’améliorer la vie ».

Atouts de la consultation chez le ou la psychologue :

  • Dans une consultation motivée par la fatigue émotionnelle et physique, le psychologue écoute et entend ce qui se passe pour nous.
  • Il tient compte des éléments du bilan médical pour compléter notre compréhension et cibler les facteurs de notre fatigue.
  • Après un « état des lieux » il peut proposer une psychothérapie adaptée à notre situation, nos ressources et nos besoins.
  • Un accompagnement ponctuel ou plus approfondi sera possible selon la spécialité du psychologue.

Les thérapeutes et psychothérapeute

Il est important de bien le choisir, on peut souvent se fier aux recommandations des membres d’un réseau: par exemple, demander à votre médecin de vous recommander un thérapeute peut permettre une certaine confiance dans la qualité de son travail.

Vérifiez également ses certifications et agréments lorsque vous le choisissez en dehors de toute recommandation.

La sophrologie

La sophrologie est une méthode psycho corporel. Elle peut donc permettre d’accompagner l’accueil et la régulation des émotions.

Atout : C’est une approche qui tient compte des ressources individuelles de chacun. Elle s’appuie sur ses ressources pour aider à apaiser notre corps et notre esprit.

En quoi c’est efficace pour la fatigue émotionnelle ?

Certains exercices permettent d’évacuer les tensions désagréables, de trouver son équilibre. Elle utilise des techniques de relaxation et de visualisation qui ont fait leurs preuves en situation de fatigue émotionnelle. Elle suscite les prises de conscience, étape primordiale pour retrouver de l’énergie.

En prévention : certains exercices sont particulièrement efficaces et bénéfiques pour traverser un stress.

L’ostéopathie

Je pense notamment à deux sortes d’ostéopathie : l’ostéopathie classique et l’ostéopathie somato-émotionnelle qui s’avère bénéfique pour certaines personnes. Il existe toutefois des contre-indications pour la seconde approche lorsqu’on souffre de troubles psychiques (demander conseil à votre psychiatre).

L’approche classique permet d’offrir davantage de mobilité aux différentes structures de notre corps. C’est une approche globale qui s’appuie sur notre histoire, notre mode de vie et notre environnement. Elle agit sur les douleurs de nos articulations, sur nos désordres digestifs et nos maux de tête ou encore sur les troubles du sommeil, le stress et l’angoisse entre autres.

L’approche somato-émotionnelle s’intéresse aux charges émotionnelles inscrites dans le corps. En effet, cette approche a pour hypothèse que nos douleurs et symptômes corporelles peuvent être liés aux émotions qui n’ont pas pu être exprimés.

C’est l’hypothèse du courant psychosomatique qui permet de nos jours d’accompagner et de soigner un grand nombre de personnes en psychothérapie.

Atout : on entend le corps comme le messager capable de nous indiquer, par son propre langage, un mal-être intérieur. Cette approche permet de prendre en soins les douleurs, la fatigue ou les réactions émotionnelles inhabituelles ou disproportionnées.

L’hypnose ericksonienne

L’hypnose est particulièrement efficace sur les situations générant du stress, elle permet de chercher et de comprendre les besoins qui se cachent parfois derrières certains de nos comportements.

L’accompagnement par un hypnothérapeute est très intéressant pour transmettre des techniques d’auto-hypnose à faire chez soi en prévention comme en curatif.

C’est une bonne sources d’aide face à la fatigue et en même temps il existe des contrindications et des spécificités qu’il est important de clarifier avec le professionnel avant les séances.

D’autres approches possibles

Les thérapies de couple et de famille, dans le cas de difficultés de communication (facteur possible de certaines fatigues) peut permettre de recréer une communication plus apaisée.

Elle permet également de s’appuyer sur le regard extérieur du thérapeute pour sortir des joutes quotidiennes autour de reproches et de déresponsabilisations … activité particulièrement couteuse sur le plan émotionnel.

Voyons pour finir une courte présentation d’une autre approche possible:

Terriblement efficace, agissant sur le long terme : la prévention.

À mes yeux, c’est un trésor, un outil fabuleux et un allié fidèle !

C’est la raison pour laquelle j’offre mon temps sur ce blog pour ceux qui en ont besoin, avant que cela ne dépasse leurs limites.

Dans sa définition, la prévention est l’ensemble des dispositions que l’on prend pour empêcher l’apparition ou le développement d’un risque ou d’une situation dommageable.

Bien que ce ne soit pas habituel dans notre culture, qui met souvent la démarche curative en avant au détriment du préventif, c’est une approche efficace concernant la fatigue émotionnelle.

Les ressources et outils que je propose à ceux et celles qui souhaitent considérer et entendre leur fatigue comme une amie à écouter sont présents dans la partie “Technique à piocher” du blog.

Parmi elles, la pratique physique, l’alimentation et une multitude d’autres outils de prévention permettent d’apprendre à mieux se connaître et à réguler la fatigue.

Pour moi, ces techniques vers lesquelles nous pouvons nous tourner sont des stratégies possibles pour nourrir nos besoins de repos, de sécurité, de communication, de soutien, …

Le choix que vous ferez de les utiliser, ou non, dépendra de là où vous en êtes avec votre fatigue. Cela dépendra aussi des besoins qui sont vivants en vous sur le moment. Et cela varie tout au long de notre vie.

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à me contacter 😉

En attendant j’espère que ce petit récapitulatif des aides possibles vous aura apporté quelque clarifications.

Au plaisir de lire vos commentaires, retours et questionnement ci-dessous 🙂

Chaleureusement,

Alicia M.

Partager cet article :
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

14 Replies to “Où trouver de l’aide face à la fatigue ?”

  1. Merci Alicia pour ce rappel que la fatigue peut avoir une cause médicale, ce n’est vraiment pas à negliger. La méthode comparative “comment je vivais sans la fatigue intense ” et ” comment je vis aujourd’hui avec une fatigue intense ” avec la rdcherche du moment ou de la période où cela bascule d’un état à un autre m’a aussi beaucoup aidé. Pour ma part mon ressenti était que j’étais sclérosée, apathique, une “fatigue sur patte”, un corps ou ne circulait qu’un minimum d’énergie vitale. J’ai donc envisagé de stimuler ces énergies vitales, avec l’aide de mon medecin notamment. Et une sorte de déclenchement a eu lieu grâce à 2 mois de traitement (naturopathie). Depuis je sens “la vie recouler dans mes veines”, j’ai une énergie nouvelle et la fatigue est plus légère à surmonter car beaucoup moins présente ! ! Courage à tous car quand on trouve les clés pour alléger sa fatigue émotionnelle et /ou physique, on se sent plus léger.

  2. Bonjour Alicia,
    Merci pour ton article que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. En tant que praticien en hypnose et en thérapies brèves, je trouve ton approche très juste, rigoureuse, bienveillante et respectueuse des croyances et besoins de chacun. Je partage autant ta reluctance à être péremptoire que ta recommandation sur la consultation préalable d’un médecin. Il est indispensable selon moi, en amont de tout travail d’ordre psychologique, de s’assurer qu’il n’y ait pas de cause médicale ou d’incompatibilité avec l’accompagnement par certaines techniques (ostéopathie, hypnose…). Une fois ce bilan réalisé, il est alors intéressant de trouver une approche et un médecin/psychologue/thérapeute… qui raisonne et résonne avec notre propre de mode de fonctionnement. Bonne continuation à ce très beau blog 🙂

  3. Clairement il existe plusieurs fatigues… la bonne et la mauvaise. Après du sport, on est fatigué mais on se sent bien, tandis que la fatigue nerveuse, psychique ou psychologique est beaucoup plus sournoise. Identifier l’origine est le premier des réflexes à avoir. Malheureusement, c’est quand on en est victime que l’on est le moins apte à nous en rendre compte et à prendre les mesures qui s’imposent. Personnellement j’ai beaucoup entendu de bien de la sophrologie, mais je n’ai jamais essayé… à voir ! Merci à vous en tous cas pour cet article.

  4. Bonjour Alicia. Merci pour cet article dont le pas à pas est très réussi. Il fait en sorte que chacun se sent respecté dans son unicité tout en révélant les causes sous jacentes de ce qui compose sa fatigue. Et puis, il est guidé vers de bons soignants. Bien joué!

  5. On se rend compte à la lecture de ton article combien un terme générique (la fatigue) peut renvoyer à des situations différentes, qui appellent chacune une solution différente et “sur mesure”. Je crois qu’on a toujours un peu du mal à aller consulter un médecin, on se dit souvent : “ça va passer…”. C’est sûrement un tort et ce rappel est donc clairement le bienvenu !

  6. Bonjour Alicia,
    Merci pour cet article qui permet de savoir à qui s’adresser quand on est fatigué.
    Je suis d’accord avec toi quand tu dis que la prévention reste la meilleure solution.
    Pour ma part, j’ai aussi travaillé sur mon environnement pour m’éviter d’être trop fatiguée à cause de lui.
    Le foyer peut vite être une source de fatigue et de stress.
    Associé à une bonne hygiène de vie, cela permet de se sentir bien mieux.

    Merci pour toutes tes explications !

  7. Wow, merci beaucoup pour cet article hyper complet, merci pour toutes ces précisions. Bonne continuation pour la suite

  8. Bonjour Alicia,
    Il est très intéressant de constater qu’en effet, certains maux viennent parfois de beaucoup plus loin qu’on ne le pense. Tu as raison de dire que la prévention doit toujours être privilégiée.
    Si l’on prend soin de son corps et de son esprit, on a moins de chances d’être affecté par les maux en tous genres.
    Merci pour cet article

  9. Merci Alicia pour cet article.
    La fatigue est souvent un symptôme clef qui peut avoir plusieurs causes. Malheureusement, on n’y accorde souvent pas assez de temps pour en comprendre les causes en se contentant de prendre des vitamines, des excitants ou reboostants plus ou moins naturels qui ne soignent pas la cause directe. Cet article sera utile pour tous ceux qui se posent la question de comprendre la fatigue.

  10. Beaucoup beaucoup… beaucoup d’informations !
    Une vraie mine d’or. Je me garde cet article sous le coude 😉
    Merci à toi pour ces précieux conseils.

  11. La fatigue, je connais. Y compris la fatigue sans raison apparente. Juste un grand ras le bol général et l’envie de rester dans mon lit avec un bouquin. Ma méthode. Rester dans mon lit avec un bouquin. En général ça va bien une journée, mais la deuxième je suis sur pieds et active.

  12. La fatigue est souvent énergétique. Notre émotionnel peut être affecté par tant de paramètres qu’il est parfois difficile de comprendre réellement ce qui se passe. Sauf, quand nous arrivons à mettre de la conscience dans notre vie pour enfin avoir de précieuses clés 🙂
    Je suis bien d’accord sur le fait que des thérapeutes peuvent nous aider sur cette voie.

  13. Merci pour tous ces conseils. Une vraie source d’informations.

    Mis à part les symptômes médicaux qu’il faut bien évidemment identifier, j’ajouterai que la fatigue peut aussi venir d’un manque de motivation du à des périodes d’incertitudes durant lesquelles on a du mal à se projeter sur son avenir. Forcément cela a un impact sur le mental et le physique.
    Article très complet. Merci.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.